Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
DENT de SAGESSE

DENT de SAGESSE

Exprimer et faire circuler de l'énergie info. sous différents angles

J’aime Nisargadatta Maharaj

Nisargadatta Maharaj :

Nisargadatta Maharaj :

« J’aime Nisargadatta Maharaj. C’était un père de famille remarquablement simple, modeste et sans prétention. Il ne prétendait pas avoir échappé à son humanité, l’avoir gommée ou "transcendée" (quel mot !). Il avait une dépendance à la cigarette et est mort d’un cancer de la gorge. Dans son humanité, il n’a jamais prétendu être "parfait" – et en cela réside sa perfection. De son vivant, il a souvent admis qu’il était toujours confronté à des remises en question, même si sa capacité de les traiter était infinie. Il comprenait profondément le paradoxe d’être à la fois absolument humain et absolue conscience, à la fois une unique vague dans l’Océan et l’Océan entier lui-même. Il n’utilisait pas sa (notre) divinité comme un prétexte pour nier, cacher, effacer ou se moquer de son (notre) humanité. Il savait que "non-dualité" ne signifie pas "contre la dualité".
Jeff Foster
..............
Quelqu’un :
– N’avez-vous aucun problème ?


Nisargadatta Maharaj :
– J’ai des problèmes. Je vous l’ai déjà dit. Être, exister, avec un nom et une forme est douloureux ! Pourtant, j’aime ça. Dans l’existence, tout est contenu. Ma nature même est d’aimer. Même ce qui est douloureux est aimable.


– Y a-t-il encore des réactions ?
– Oui, à l’occasion, une vieille réaction – émotionnelle ou mentale – vient à l’esprit, mais elle est tout de suite remarquée et écartée… »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article